22 août 2011

Quand les physalies passent à l'attaque.

Ce mardi 8 août 2011, une quarantaine de physalies, espèces parentes des méduses (classe des hydrozoas), ont envahis une plage à Porges. Elle fût fermée toute la journée car les piqûres de ces animaux sont très douloureuses. Les blessures peuvent aller jusqu'a provoquer des malaises.

Le réchauffement de l’eau, la pollution des eaux de baignade et la disparition des prédateurs comme les tortues marines, qui les confondent avec des sacs plastiques, sont les pistes les plus sérieuses pour expliquer la pullulation de ces bestioles cousines des méduses qui nous viennent des mers tropicales.

Grâce à son flotteur, la physalie peut se laisser emporter par les vents et les courants sur de très longues distances. C’est quand le vent vient de la mer que l’on assiste le plus souvent à des arrivages massifs sur les plages. Le danger des physalies est constitué par leurs filaments qui peuvent mesurer jusqu’à plusieurs mètres et que l’on ne voit pas à la surface, contrairement au flotteur d’où ils partent.

Posté par MMDB à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Quand les physalies passent à l'attaque.

Nouveau commentaire